• Etude du code

     Retour au sommaire LIRE -- > ICI

  • Voici les documents élèves pour l’étude du son [oi]. Vous remarquerez peut-être que dans les fiches orientées phono, on commence à raisonner en syllabes écrites : dans "ar-moir-re" le son [oi] est dans la syllabe du milieu. C'est que mes 2 petiots à ce stade de leurs apprentissages commencent à en être capable et entrent peu à peu dans le lien oral/écrit. La petite histoire du roi du volant vient de la méthode elle-même et peuvent être téléchargées ici : la trousse d'Othello

    Le lutin de sons : le son [wa]

    Le lutin de sons : le son [wa]

    Le lutin de sons : le son [wa]

    Le lutin de sons : le son [wa]


      Fiche de présentation et fiches synt
    hétiques son [oi] -- > ICI

      Exercices de phono son [oi] -- >  LA

      Exercices de lecture : décodage du son [oi] -- >  ICI

      Exercices d’écriture : codage du son [oi] -- > LA

      Pour obtenir le fichier modifiable de Charivari sur l'encodage des sons --> ICI


    7 commentaires
  • Suite à quelques demandes, voici la suite du lutin de sons de mes élèves. Mon ordi ayant planté cet hiver, je n'avais plus publisher, je me suis donc débrouillée pendant l’année avec d'autres logiciels. Je suis en arrêt et j'ai tout récupéré, du coup j'en profite pour mettre à jour le blog. A bientôt !

    Le lutin de son : le son [ou]

    Le lutin de son : le son [ou]

    Le lutin de son : le son [ou]

    Le lutin de son : le son [ou]


      Fiche de présentation et fiches synthétiques son [ou] -- > 
    ICI

      Exercices de phono son [ou] -- >  LA

      Exercices de lecture : décodage du son [ou] -- > ICI

      Exercices d’écriture : codage du son [ou] -- > LA

      Pour obtenir le fichier modifiable de Charivari sur l'encodage des sons --> ICI


    1 commentaire
  • Encore et toujours le lutin de sons. Il s'agit des supports pour le son [O].

    Avec ce son, j'introduis pour les nouveaux élèves (et je rappelle pour les anciens), le code couleur que j'utilise dans de nombreux écrits pour aider les faibles déchiffreurs. Il est fortement inspiré de cet outil Facilecture. Le son [O] sera donc codé en rose en écho à la prononciation de cette couleur. Sur la fiche "Je lis avec Monsieur O et ses invités", je demande aux élèves de surligner en rose les graphèmes complexes AU et EAU. Cela aide certains de mes zozos à comprendre que ces lettres doivent se lire ensemble pour bien déchiffrer.

    Je me suis posée la question de la prononciation du O. Pour faire court, en classe ordinaire, les élèves s'aident du sens pour faire la différence de prononciation entre "pomme et rose" par exemple. Pour les miens, c'est une tâche plutôt complexe que de prendre du recul sur ce qu'ils sont en train de déchiffrer, de se questionner sur le sens et enfin de prononcer le son correctement. Faire une leçon specifique sur le O ouvert les fait courir à la surcharge, alors je me contente (jusqu'à trouver mieux) de leur faire prendre conscience des différences de prononciation avec des jeux à l'oral, des tris d'images ou des comptines. Pour ceux qui ont vraiment du mal et qui se retrouvent bloqués pour comprendre ce qu'ils lisent, j'ajoute parfois une petite flèche vers le haut sur les O ouverts. Et vous comment faites-vous dans vos classes ?

    Le lutin de sons : le son [o]

    Le lutin de sons : le son [o]

    Le lutin de sons : le son [o]

    Le lutin de sons : le son [o]

    Le lutin de sons : le son [o]

    Le lutin de sons : le son [o]

     Fiche de présentation et fiches synthétiques son [o] -- >  ICI

      Exercices de phono son [o] -- >  LA

      Exercices de lecture : décodage du son [o] -- > ICI

      Exercices d’écriture : codage du son [o] -- > LA

      Pour obtenir le fichier modifiable de Charivari sur l'encodage du son [o] --> ICI



    14 commentaires
  • Voici la suite de mon lutin de sons. Il s'agit des supports pour le son [y], avec encore et toujours  la même trame. Petite précision tout de même suite à la question de Petite Julie sur la partie "PHONO" : avec le groupe des petits je travaille pour l'instant avec les syllabes comme supports, et non pas les phonèmes. De plus nous parlons de syllabes orales. C'est pour cela que des mots comme "lunettes" peuvent se retrouver dans la catégorie "j'entends le son au début du mot", autrement dit dans la première syllabe.

    Le lutin de sons : le son [y]

    Le lutin de sons : le son [y]

    Le lutin de sons : le son [y]

    Le lutin de sons : le son [y]

      Fiche de présentation et fiches synthétiques son [y] -- >  ICI

      Exercices de phono son [y] -- > LA

      Exercices de lecture : décodage du son [y] -- > LA

      Exercices d’écriture : codage du son [y] -- > ICI

      Pour obtenir le fichier modifiable de Charivari sur l'encodage du son [y] --> ICI

     


    votre commentaire
  • J'ai vu dans la classe de mon collègue/comparse/ami Fred un travail sur l'album « Prouts de mammouth », j'ai acheté l'album, l'ai rangé dans un placard puis totalement oublié. Quelle erreur! C'est un super support pour mener tout un tas d’activités rigolotes pour travailler les rimes.

    Les prouts de la classe

    Je commence par lire l’album, puis nous discutons sur chaque double page pour comprendre le lien entre l’animal en question et la situation proposée par l’auteur. Nous repérons aussi les rimes : est-ce la dernière syllabe qui est identique, ou juste de dernier son (dragon / caleçon…ma préférée) ?

     En collectif nous cherchons des rimes pour chaque prénom de la classe, nous essayons de trouver une situation rigolote pour chacun

    Je mets le tout en page et j’imprime un exemplaire du livre des « prouts de la classe ». Après quelques semaines, je propose aux élèves d’inventer d’autres situations pour compléter notre livre.

    Les prouts de la classe

    Les prouts de la classe

    Les prouts de la classe

    J’annonce que nous allons par exemple chercher d’autres idées pour Marie-Sophie, SuperJaimie ou Lorie. Je constitue 3 équipes à qui je donne 5 ou 6 images de l’imagier PHONO. Elles doivent conserver uniquement les mots qui riment avec les prénoms du jour, se débarrasser des autres (dans une petite poubelle comme celle qui est LA ...) en étant capables de justifier leur choix. Chaque équipe invente ensuite des situations à illustrer pour notre album à partir des images conservées. Le secrétaire de l’équipe écrit les idées sur la feuille de route et en collectif on vérifie si la consigne a bien été respectée.

    Pour faciliter la mise au travail, je compose les équipes, choisis le secrétaire et repartis les rôles . Selon la les groupes, j’inclus des « pièges » avec des mots finissant par des sonorités proches du son du jour, ou encore des mots contenant ce son mais pas en position finale. Je sélectionne des mots qui permettent de faire rimer toute la dernière syllabe (SuperJaimie /fourmi) ou juste le dernier son (Lorie / radis). Une fois les propositions validées je demande aux élèves de réfléchir aux illustrations : un simple dessin, un mélange photo/dessin, une mise en scène… On recommence pour les autres prénoms de la classe et notre album s’épaissit de semaine en semaine. Bon…j’ai une petiote qui me dit que les prouts c’est dégoutant et qu’elle ne veut pas être dans le livre...mais elle rigole tout de même bien quand on le raconte !

     


    6 commentaires
  • Voici une activité que je propose au cours de l’étude d’un son, après la phase de recherche des différentes graphies possibles et l’élaboration d’une liste de mots à connaître. Elle est inspirée d’une idée de l’ouvrage de Retz :« Aider les élèves en français et en maths ». C'est une variante ludique des dictées négociées ou Ateliers de Négociation Graphique et une version simplifiée de ce qui est proposé ICI autour de dictées de phrases. 

    Il s’agit d’encoder un mot en équipe, en allant chacun son tour écrire une lettre de ce mot sur une bande de papier qui sera ensuite affichée au tableau pour comparer les productions. Par exemple, le mot [chat].

    La dictée en équipe

    Ce travail concerne 9 des mes élèves que je répartis en 3 équipes (la composition des équipes se fait en tenant compte des relations entre mes zozos et de leurs compétences en orthographe).

    Je prépare donc une bande de papier pour chaque équipe. Pour l’instant, pour limiter les variables et aider mes élèves, j’ai choisi de faire apparaître le nombre de lettres à trouver.

    A l’aide d’une illustration on détermine le mot à écrire. Je laisse un temps de réflexion par équipe où j’observe les stratégies. Certains comptent le nombre de syllabes, certains décomposent en phonèmes directement, certains voient tout de suite qu’il va y avoir des pièges (accents, lettres muettes). Ils commencent à se repartir les lettres à écrire. Apres ces quelques minutes d’échanges le premier joueur de chaque équipe va écrire la première lettre du mot, puis le second va écrire la deuxième etc…

    Quand un joueur est perdu, il peut se tourner vers son équipe pour obtenir de l’aide. Des désaccords peuvent apparaître, les élèves doivent alors défendre leur point de vue en se justifiant, entendre les explications de leurs co-équipiers et éventuellement réajuster leur proposition.

    Pour éviter les impasses et les disputes, on a institué que c’est celui dont c’est le tour d’écrire la lettre qui a la décision finale, il peut ne pas tenir compte des conseils de son équipe, mais devra en « assumer » la responsabilité.

    Si la demande est justifiée (« dans notre équipe on pense qu’il y a une lettre muette mais on ne sait plus laquelle »), je peux les aider en proposant un mot de la même famille par exemple.   La dictée en équipe

    Quand les trois équipes ont fini, on affiche les productions au tableau. Une nouvelle phase de discussion peut s’entamer en cas de désaccords et si nécessaire pour clore le débat on fait appel au lutin de sons ou au dictionnaire.

    Le comptage des points est facultatif mais il donne un aspect ludique à l’activité. Quand la correspondance phonie/graphie est respectée, l’équipe marque systématiquement 1 point, et 1 point de plus par lettre correcte (accentuation comprise). Je garde une trace des graphies qui ont posé problème pour proposer les mêmes mots lors de séance ultérieures.

    D’une séance à l’autre, j’essaye de faire tourner les équipes pour conserver l’idée de coopération et éviter l’aspect compétition qui bloquerait certains de mes zozos. Je choisi 3 ou 4 mots par séance dans la liste du lutin de sons.

    Mes élèves ont tout de suite accroché. C’est très ritualisé donc facile à mettre en œuvre, valorisant pour des élèves en difficultés tant les progrès sont visibles et ça fait marcher à plein tube le conflit socio- cognitif !



    4 commentaires
  • Avec du retard voici la suite de mon lutin de sons. Il s'agit des supports pour le son [i], pour lesquels j'ai gardé la même trame afin de faciliter la mise au travail de mes élèves. Le bilan sur le son [a] est plutôt positif, des progrès au cours des activités d'encodage sont visibles même chez les plus faibles lecteurs, et les plus avancés commencent à bien mémoriser l'orthographe des mots courants grâce entre autres au travail de "dictée en équipe". Dites moi si vous voyez des coquilles...39 de fièvre tout le week-end, j'ai le cerveau ramollo!

    Le lutin de sons : le son [i]

    Le lutin de sons : le son [i]

    Le lutin de sons : le son [i]

    Le lutin de sons : le son [i]

      Fiche de présentation et fiches synthétiques son [i] -- >  ICI

      Exercices de phono son [i] -- >  LA

      Exercices de lecture : décodage du son [i] -- >  LA

      Exercices d’écriture : codage du son [i] -- >  ICI

      Pour obtenir le fichier modifiable de Charivari sur l'encodage du son [i] --> ICI



    8 commentaires
  • Le lutin de sonsJusqu'à l’an dernier, je proposais à mes élèves un cahier de sons, constitué d’une succession de fiches reprenant pour chaque son quelques mots-images, des syllabes et des mots simples, puis quelques phrases à lire. Je reliais le tout et j’avais fait le choix d’ajouter les fiches supplémentaires au fur et à mesure des apprentissages. Les exercices étaient séparés, collés dans le cahier « de français ». Avec ce fonctionnement je perdais un temps fou à rouvrir les reliures, souvent abimées dans les cartables. Je culpabilisais de faire revoir les sons simples à mes élèves les plus avancés et j’avais du mal à différencier.

    Cette année je chamboule un peu mon fonctionnement en étude du code.

    Tous les 15 jours nous entamerons en collectif l’étude d’un nouveau son grâce à des activités comme le sac à mots. Pour les élèves les plus avancés, les aspects phonologiques laisseront dès l’après-midi la place à un travail de production et de mémorisation de l’orthographe des mots. Pendant deux semaines, avec moi ou en autonomie, chaque groupe de besoin travaillera sur diverses compétences autour du son de la quinzaine. Cela pourra prendre la forme d’un mini-projet avec les plus jeunes (construire le livre des « prouts » …), ou une forme plus classique avec les autres (lecture rapide, atelier de négociation graphique, dictées préparées, dictées en équipe…).

    Pour pouvoir faire du lien entre chaque groupe et disposer d’un outil commun, je tente cette année de mettre en place un lutin de sons.

    1. Pour chaque son, il contient une fiche de présentation reprenant les personnages des alphas, les gestes Borel-Maisonny et le code couleur facilecture que j’utilise depuis 2 ans.
    2. Vient ensuite une première fiche synthétique du travail de phonologie autour du son concerné : j’entends le son (reconnaissance du son dans un mot, repérage de sa place dans le mot, production de rimes, suppression/ajout du son…). A cette fiche seront associés quelques exercices communs à tous les élèves.
    3. La deuxième fiche synthétique traite de combinatoire : je lis le son (lecture de syllabes, de mots et de phrases). Elle est elle-aussi accompagnée d’exercices de lecture ciblant la reconnaissance des lettres, la lecture rapide de syllabes et de mots, ou encore la discrimination de mots proches).
    4. Enfin une troisième fiche reprend les règles d’orthographe élaborées en groupe à partir de l’observation et de la manipulation de mots contenant le son étudié : j’écris le son.

    Le lutin de sons

    Le lutin de sons

    Le lutin de sons

    Le lutin de sons

    A la fin de la quinzaine, je laisserai les fiches dans le lutin comme aide-mémoire et retirerai les exercices pour les relier avec le reste du travail en maîtrise de la langue.

    J’ai fini de préparer les supports pour le son [a], pour lesquels je me suis inspirée des exercices des Coccinelles, de la mise en page de Charivari et des idées de Julie.

      Fiche de présentation et fiches synthétiques -- > ICI

      Exercices de phono -- > ICI

      Exercices de lecture : décodage du son [a] -- > LA

      Exercices d’écriture : codage du son [a] -- >  LA

    On démarre demain avec un « sac à mots » contenant des objets allant de l’effaceur à l’abaque mais aussi…un petit carré de chocolat !



    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique