• Les troubles dys

    Résumé :

    Dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dyscalculie, dysorthographie, les enfants seraient en France entre 10 et 15% à souffrir de troubles de l'apprentissage. Des handicaps invisibles qui peuvent aboutir à un échec scolaire et à une grande souffrance morale s'ils ne sont pas bien pris en charge. Fred va rencontrer de jeunes patients et les adultes impliqués dans leur accompagnement. Jamy, lui, va installer son laboratoire au Neurospin, un centre de référence en imagerie cérébrale près de Paris.

    Cliquez sur l'image et regardez  vite, seulement disponible jusqu'au 1er juillet!


    2 commentaires
  • Les troubles des fonctions cognitivesDans la circulaire de 2009 vous trouverez la définition du public accueilli en Clis 1 : Ce sont des "classes destinées aux élèves dont la situation de handicap procède de troubles des fonctions cognitives ou mentales. En font partie les troubles envahissants du développement ainsi que les troubles spécifiques du langage et de la parole" (ref. : ICI).

    Bon, d'accord, mais qu'est ce que ça veut dire ? De quels enfants parle-t-on ? Ces enfants sont-ils "handicapés" ? En espérant ne pas tenir un propos trop réducteur, voici des extraits d'un petit topo que j'ai eu l’opportunité de présenter aux AVS de mon département (trame des diapos : CPC-ASH Finistère).

    Les fonctions cognitives, c'est quoi ?

    Pour faire simple, partons d'une tache précise. Je dois dénombrer une collection...Que dois-je mettre en œuvre pour y arriver ?

    Une fois que j'ai entendu la consigne, je dois déjà être en mesure de voir la collection à dénombrer, de la toucher si elle est assez proche de moi.

    Ensuite je dois m'organiser, prendre des décisions...Vais-je compter les éléments 1 par 1, deux par deux, vais-je les déplacer, les entourer, grouper , comment vais-je être sure de ma réponse?

    Au fur et à mesure de mon comptage je dois mettre ma mémoire en route. Mémoire de travail d'abord, pour me rappeler que cet objet je l'ai déjà compté, que celui-là pas encore...Mémoire à long terme aussi pour me réciter la comptine numérique par exemple.

    Bien sur je ne dois pas me laisser déconcentrer au risque de perdre le fil de mon dénombrement, voire même d'oublier ce qu'on m'a demandé de faire.

    Je dois savoir quand j'ai fini et donner ma réponse. Pour cela je dois mettre en œuvre les moyens de communication dont je dispose : je peux écrire, dire, ou mimer mon résultat...

    Si j'ai volontairement choisi 4 couleurs différentes pour surligner quelques éléments de cette petite mise en situation c'est que la majorité des définitions des fonctions cognitives (ou fonctions intellectuelles, ou encore fonctions mentales) proposent de les classer en 4 catégories (ref. : LA)

    Les troubles des fonctions cognitives

    Les troubles des fonctions cognitives

    Petit zoom sur les fonctions exécutives 

     C'est le concept à la mode en ce moment. En gros, c'est ce que l'on doit mettre en œuvre "pour s'adapter à des situations nouvelles, non routinières, pour lesquelles il n'y a pas de solutions toutes faites. " (ref. : ICI).  Pour le comprendre, voici quelques exemples de situations dans lesquelles nos fonctions exécutives nous font défaut.

     Les troubles des fonctions cognitives

    Un trouble des fonctions cognitives (TFC), c'est quoi ?

    En mettant en garde contre tout risque d'assimilation de nos élèves à leur troubles, et sans aucune prétention de diagnostic, voici quelques exemples que vous reconnaitrez sans doute.

    Fonctions réceptives : Pierre écoute la maitresse raconter une histoire quand un hélicoptère passe dans le ciel, il se lève, le cherche des yeux... 15 minutes après, quand on lui demande comment s'appelle le héros de l'histoire il questionne "ou est l’hélicoptère maintenant ?". Jean-Paul semble attentif, pourtant quand la maitresse demande "prenez votre règle et soulignez la date", il sort sa règle et attend. Laura semble ne pas coordonner ses gestes et son regard, elle n'arrive pas à énumérer la collection qu'elle doit dénombrer, elle recompte plusieurs fois le même objet et en "saute" d'autres.

    Fonctions mnésiques : Brent doit retrouver comment on écrit 18 sur sa bande numérique. Il commence à réciter la comptine numérique en suivant la frise avec son doigt et dépasse allégrement le 18, il semble avoir oublié ce qu'il cherchait. Idriss lit à voix haute : " J'appelai Jean-Pierre pour lui proposer le cinéma. Mais il avait déjà vu le dernier JamBon"...dans son réseau de connaissances...a priori point de trace de James Bond, donc pas de raison de lire ce mot autrement que comme il l'a déchiffré (merci Guy pour cette anecdote)

    Fonctions exécutives : Quand Kevinn se rend compte qu'il s'est trompé, il jette son cahier et refuse de reprendre son exercice, alors que sa camarade Mélissa, elle, change de procédure mais refuse de changer sa réponse. Idriss doit ranger son casier, ils sort tout ce qu'il contient, l’étale sur sa table, trouve un dessin non terminé s'installe au coin art plastiques et continue son œuvre...Clara doit répondre à des questions sur une recette, elle lit tout d'un trait, lit la première question, relit toute la recette, lit la deuxième question, relit toute la recette...

    Fonctions expressives : (auxquelles on peut ajouter la motricité fine). Marie bégaye, elle ne trouve pas ses mots, elle préfère alors utiliser des gestes pour exprimer ce qu'elle ressent...parfois ces gestes sont un peu violents. Clara rédige ses réponses mais elle est extrêmement difficile à lire et sans l'interroger on a du mal à savoir ce qu'elle a voulu raconter.

    Pour d'autres exemples, d'autres façons de dire les choses, rendez-vous LA.

    Un trouble des fonctions cognitives (TFC), c'est du à quoi ?

    On me demande souvent en parlant de mes élèves et des élèves scolarisés avec une AVS dans mon école : "mais qu'est ce qu'il a celui-là?"... Ma foi je n'en sais rien la plupart du temps. Les causes des troubles des fonctions mentales sont variés, difficiles à lister, et d'un intérêt moindre pour notre pratique quotidienne. Je répond en général que je ne connais pas l'origine des troubles de mes élèves, sauf pour 2 ou 3 d'entre eux et si c'etait le cas cela ne serait pas un facteur déterminant dans mes choix pédagogiques.

    Voici cependant quelques éléments pouvant être à l'origine d'un TFC :

     Les troubles des fonctions cognitives

    Un trouble des fonctions cognitives,  est-ce-que c'est un handicap ?

    Un TFC c'est donc quand une ou plusieurs des fonctions cognitives ne "marche" pas bien.

    Si vous observez vos élèves, même en classe ordinaire vous trouverez facilement dans une, deux, voire toutes les catégories des petits bugs qui les empêchent ponctuellement d'apprendre a la même vitesse ou avec les mêmes outils que les autres. Vous-mêmes,  vous perdez parfois en chemin le matin, oubliez vos clefs sur le toit de votre voiture après avoir fait le plein...mais vous ne vous définissez pas comme "handicapé".

    C'est l’intensité, l'accumulation, la fréquence ou la permanence ces dysfonctionnements qui vont parfois mettre un individu en "situation de handicap".

    Un trouble peut donc devenir "handicapant" si la situation n'est pas adaptée, si le désavantage causé par la déficience de la fonction n'est pas compensé (ref. : LA). 

    De même qu'une personne paraplégique sera "moins handicapée" dans une ville ou les rampes et les ascenseurs côtoient les escalators, un enfant dyslexique sera "moins", voire "plus du tout handicapé" face a un texte écrit gros, avec des couleurs et un interligne adéquat. 

    L'un de nos rôles d'enseignant spécialisé pourra donc être d'adapter la situation scolaire pour rendre possibles des apprentissages malgré les troubles de nos élèves.

    Références : Scolariser les élèves handicapes mentaux ou psychiques (sceren) - Petit clin d'oeil a Fred pour les exemples en numération  


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique