• Je vous ai déjà parlé de Pippo (--> ICI ), un jeu que mes élèves adorent. Nane28 dans son commentaire m'avait donné envie d'en fabriquer sur différents thèmes et je me suis lancée !

    J'ai commencé par le thème de la mer, viendront bientot les animaux du zoo et le matériel scolaire.

    Jeu de logique à la manière de Pippo

    Pour télécharger le jeu en format cartes à jouer --> ICI

    Pour télécharger la version interactive (si vous l'essayez, dites moi s'il reste des bugs ) --> LA



    4 commentaires
  • Edit du 20/11 : correction de quelques coquilles et ajout des cartes grand format

    A la manière du jeu des Quatre-quarts de l'ouvrage : "Aider les élèves en maths et en français", j'ai commencé à élaborer un petit jeu d'appariement d'énoncés de problèmes avec leur représentation sous forme de dessins.

    Je pense l’utiliser à la fois en collectif et en petit groupe pour faire « parler » mes élèves autour des situations évoquées dans les énoncés puis les amener à réfléchir au moyen de passer du dessin au schéma (il faut bien les aider à se détacher de l'aspect narratif de la chose sinon on aboutit vite à ÇA).

    J’ai prévu aussi des cartes illustrant la situation contenue dans la question au moyen d’une des représentations du nombre que nous utilisons lors du rituel, ainsi que pour les plus avancés, une relation arithmétique. Je me suis limitée pour l’instant à des problèmes additifs simples, au moins deux de chacune des catégories proposées par Vergnaud (pour commencer à leur faire établir une typologie) et dont les données numériques ne dépassent pas 20. Je suis sure qu'il reste des coquilles ou des incohérences, n’hésitez pas à me les signaler... et certaines images ne sont pas super belles...on va dire que ça fera l'affaire !

    Les situations sont issues de l'imagination de mes zozos pour certaines et de ce document pour la plupart !

    Ce genre de jeu existe "tout fait" chez SED , chez Retz (il faut que je vérifie la référence à l’école) et chez cet éditeur québécois...Pourquoi je me torture à essayer d'en fabriquer un moi-même je vous l'demande.....!

    Se représenter un énoncé de problème : un petit jeu

    Se représenter un énoncé de problème : un petit jeu

    Se représenter un énoncé de problème : un petit jeu

    Je mets tout ça en place rapidement et je vous rapporte les réussites et les couacs!

    En format cartes à jouer --> ICI (version du 20/11)

    En format A4 pour une utilisation collective (attention fichier volumineux) --> LA

     


    5 commentaires
  • Des pistes de travail en resolution de problèmesMes élèves sont très souvent en difficultés face à des problèmes mathématiques forts simples alors que les notions de numération et de calcul sous-jacentes semblent maitrisées.

    Au delà des soucis de déchiffrage dont je les soulage en lisant pour eux, la compréhension de l’énoncé est problématique. Selon le texte, le lexique peut poser problème et ça peut etre aussi trivial que cela: si on demande de trouver combien de légumes il y a dans un panier, il faut avoir intégré que c’est un terme générique dont la carotte, le navet, et le chou de l’énoncé sont des exemples spécifiques.

    Parfois c’est la syntaxe qui les gêne : « J’achète 4 kg de pommes à 2 le kilo », « Paul a trois ans de plus que Jacques ». Souvent la consigne qui est trop implicite : "Il y avait 16 oiseaux dans l’arbre. Il n’en reste plus que 5. Que s’est-il passé ?"...(euh...le chat leur a fait peur?)

    Résoudre les soucis de lexique et de syntaxe est une première étape pour les aider à se représenter les situations évoquées, à former des images mentales. Un passage par le dessin peut être utile. Pour que la démarche soit généralisable, c’est même vers le schéma qu’on pourrait tendre en dotant les élèves d’outils pour schématiser, en leur apprenant à coder l’information au moyen de symboles abstraits

    Pour la plupart de mes élèves, qui ont eu un parcours scolaire plus ou moins long avant d'atterir en CLIS, résoudre un problème c’est choisir une opération, dans laquelle ils essayent de faire entrer toutes les données numériques de l’énoncé. Même s’ils apprécient de s’entrainer aux différentes techniques opératoires, qu’ils sont plutôt performants à ce titre, ils ont tous besoin de revenir à la manipulation avant d’accéder aux concepts arithmétiques. Ils ne sont pas assez à l’aise avec les sens des opérations pour trouver laquelle utiliser dans un problème.

    Dans la classe, les élèves ont l’habitude de réfléchir sur le nombre en tant qu’objet se savoir (en particulier au travers du rituel « Chaque jour compte »). Ils l’utilisent aussi (difficilement) en tant qu’outil dans des situations problèmes. J’aimerais cette année rendre explicite le fait qu’ils peuvent se servir de leurs acquis en numération, des différentes représentations du nombre qu’ils connaissent, pour comprendre des énoncés de problèmes et résoudre les questions posées. Par ce travail j’espère à la fois améliorer leurs compétences en résolution de problèmes mais aussi en retour consolider leur connaissance du concept de nombre. J’ai en tête par exemple les situations de partage qui peuvent aider à rendre clair le concept de « nombre de dizaines ».

    Bref, j’ai deux grands axes en ligne de mire (heureusement qu’en CLIS j’ai tooooooooooooout mon temps!) : un travail sur la lecture d’énoncés, leur représentation et l’élaboration d’une typologie, couplé à un travail sur les outils d’aide à la résolution (bandes numériques, abaques, boites picbilles et bien sûr les quatre opérations). Avec une bonne couche de métacognition par-dessus pour digérer le tout (Fred si tu m'entends...)

    Quelques liens intéressants :

     Apprendre à résoudre des problèmes à l’école élémentaire --> ICI 

     Les albums codés --> ICI

    Classification des problèmes de Vergnaud et liste de problèmes par type --> ICI

    Notes sur une conférence de Brissiaud  --> ICI

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique