• Serpentina

    Il s’agit d’une sorte de jeu de domino. Le but du jeu est de former des serpents en respectant les couleurs. L’enfant qui finit un serpent (en posant une tête ou une queue) le récupère. Chaque carte constituant le serpent vaudra 1 point en fin de partie.

    Règle très facile à comprendre, jeu très joli et adapté aux plus petits.

    Lien vers 1001jeux : -->  ICI

     


    2 commentaires
  • Les déplacements des élèves hors de la classe font souvent débat dans l’école. J’essaye de les limiter au maximum : vérification du passage aux toilettes avant de remonter de recréation, photocopies faites à l’avance et en grand nombre, réserve de matériel en classe...

    Si cela devient nécessaire, ils sortent toujours deux par deux. Il y a donc dans ma classe deux facteurs et deux « accompagnateurs toilettes » (une garçon et une fille). Ces métiers ne peuvent être choisis qu’avec mon accord, il faut pour cela être « digne de confiance ».

    Toujours dans l’idée d’expliciter au maximum mes attentes, j’ai fabriqué ces permis de circulation sur le modèle de celui j’ai expérimenté aux Etats-Unis. Il s'agit de coller dos à dos chaque élément, de plastifier le tout et d'ajouter un lien dans le trou prevu à cet effet. Permis de circulation

    Je les accroche près de la porte. En sortant les élèves prennent chacun leur permis qu’ils peuvent accrocher à leur poignet et le reposent quand ils reviennent.

    Cela a plusieurs avantages :

    - s’ils croisent un adulte dans le couloir, il sera qu’ils ne sont pas juste en train de « se promener »

    - si l’emplacement des permis est vide c’est qu’il y a des élèves hors de la classe (et oui, facile d’oublier que untel est aux toilettes au moment de repartir les groupes...)

    - les règles des déplacements y sont rappelées, ce qui ne fait pas de mal !

    Je m’attends en début d’année à une recrudescence des besoins urgents juste pour pouvoir se balader avec le permis au poignet…mais je saurai rester ferme ! Non mais oh ! Une photo et des nouvelles en septembre !

    Lien de téléchargement : --> ICI

    Dans ma classe on n’échappe pas à certains déplacements tout simplement au moment des prises en charge extérieures et des temps de scolarité partagée, ce sera l’objet d’un autre article ...



    3 commentaires
  • J’ai enseigné 18 mois aux Etats-Unis et la-bas j’ai pris goût au silence…Mes petits Kindergarten savaient chuchoter en atelier et travailler sans un bruit. Un vrai bonheur !

    Taisez-vous la d'dans!

    En CLIS, je laisse souvent deux groupes en autonomie pendant que je travaille avec un troisième (et oui, pas d’AVS chez nous…). Vue la faible capacité d’attention de certains, pas question que ceux qui sont seuls fassent du bruit et parasitent les échanges qui ont lieu dans l’atelier d’apprentissage.

    Certes, l’organisation du temps d’autonomie joue pour beaucoup dans l’obtention du silence (exercices vraiment réalisables seul, matériel disponible, planification du temps libre…) mais un petit rappel visuel ne fait pas de mal ! Je m’en suis passé(e?) jusqu'à maintenant, à grand renfort de « chuuut » ou de « 2 secondes, tu vois bien que je suis avec Brent! ». Une de mes bonnes résolutions c’est de rendre mes attentes les plus explicites possible pour mes élèves. De plus, nous serons 2 enseignants sur la classe cette année, alors des références visuelles me semblent un bon moyen de faire le lien.

    Inspirée par LutinBazar j’ai donc réalisé ce petit affichage : ---> ICI

    Il me servira pendant le temps de travail en atelier. Je l’imprimerai en A3 sur du papier fort, bien sur je colorierai les feux, puis avec un système de pince à linge de couleur j’indiquerai pour chaque groupe la couleur à respecter.

    Une petite photo à la rentrée et je vous dis vite si ça fonctionne !

     


    3 commentaires
  • Jeux coopératifs - 1

    Comme les rituels coopératifs, ces jeux ont pour but de mettre en place dans la classe une culture de groupe qui permettra par la suite des apprentissages sereins, où le conflit sociocognitif sera possible. Ils reposent sur les idées tirées de l’agenda coopératif édité par l’OCCE et de l’ouvrage de chez Retz : “80 activités de coopération pour apprendre ensemble”. Ils ont leur place dans cette rubrique sur les rituels car je les utilise souvent lors des moments de transition, entre deux activités ou lorsque je sens que la classe "part en vrille" et a besoin d'etre recadrée. 

    Démêlons-nous :

    A tour de rôle, les élèves font circuler une grosse pelote de laine épaisse qu’ils passent autour des jambes, des bras ou de la taille. Quand tout le monde est pris dans la toile, chacun doit se démêler ou démêler son voisin sans casser la laine.

    La toile d’araignée :

    Les enfants sont assis en cercle, l’enseignant aussi. Il a une boule de ficelle à la main et donne le bout à son voisin, il entame ensuite une histoire et déroule la ficelle tout en se dirigeant vers une personne assise en face de lui, il s’assied à sa place, tient d’une main la ficelle tendue et lui passe la boule. L’enfant invente la suite de l’histoire et passe ainsi de suite la boule dans le groupe. L’araignée (le conteur) doit enjamber de plus en plus de fils tendus…On peut pour démarrer faire ce jeu sans raconter d’histoire.

    Le loup et les lapins :

    Les joueurs sont debout ou assis en cercle et ils se passent une petite balle (le lapin). On introduit un gros ballon (le loup) et les joueurs le font circuler dans la même direction. Le loup va devoir rattraper le lapin. Quand il s’en approche, le lapin peut partir dans la direction opposée. 

    La chaine capricieuse :

    Six personnes sont alignées dans un certain ordre, les autres participants les observent attentivement et quittent la pièce. Une fois que les 6 personnes ont changé de place, les autres rentrent et leur tache est d’établir l’alignement initial. Autre ex : le chef d’orchestre



    3 commentaires
  • Puzzle en coopération:

    Les enfants sont groupés par 3. L’enseignant distribue à chaque groupe une enveloppe contenant les pièces de 3 puzzles différents. A l’intérieur du groupe, chaque enfant reçoit le même nombre de pièces et les place face visible devant lui. Il faut reconstituer les puzzles en respectant 3 règles :

    -personne ne peut parler

    -personne ne peut prendre une pièce à l’autre

    -chacun peut DONNER ses pièces à quelqu’un d’autre

    Idée pour former des équipes rapidement :

    L’enseignant crie un nombre. Les enfants doivent courir et se grouper pour former les groupes avec le bon nombre de personnes.

    On peut aussi grouper les enfants en donnant des précisions : ceux qui ont la même taille, ceux qui ont un vêtement jaune… Les équipes ainsi formées ne sont pas forcement équilibrées. Cela peut amener le groupe à discuter après une premiere partie du jeu, je ré-ajuste donc les équipes si nécessaire.

    Jeux coopératifs - 2

    Voici d'autres petits jeux auxquels on a tous joué en formation BAFA, à l'IUFM ou en stage théatre 

    Passer le sourire :

    Le 1er joueur prend le sourire de son visage pour le donner à son voisin qui le regarde très sérieusement jusqu'à ce que le sourire lui soit envoyé. Il devient alors radieux et passe à son tour le sourire.

    Les enfants marchent dans l’espace de travail. Le meneur s’arrête devant l’un d’eux en le fixant dans les yeux. C’est le signal pour que tout le monde stoppe. L’enfant désigné devient à son tour meneur.

    C'est toi qui mène :

    Apres quelques essais, on change la règle : tous les autres enfants doivent se regrouper derrière l’enfant désigné.

    Puis, l’enfant désigné se retourne et fait face à ses camarades, il prend alors une pose, ou dit une phrase ou lit un texte que l’enseignant aura distribué à l’avance. Les autres prennent la même pose ou répètent le texte en reproduisant le mieux possible les intonations choisies par l’enfant. Et ça repart…

    J'aime par exemple leur distribuer des extraits de comptine. Je donne à l'un "dormez vous?", à un autre "Frère", à un autre "sonnez"., etc....et en jouant il découvrent petit à petit de quelle comptine il s'agit.

    Des liens avec plein d'idées : --> ICI  et --> ICI



    2 commentaires
  • Au delà des rituels et toujours dans l’optique de favoriser l’émergence d’une culture de groupe, de renforcer la cohésion et la confiance entre les élèves je leur propose des jeux coopératifs lors des séances d’EPS. En début d’année, ils ne voient pas tous les aspects coopératifs d’un jeu comme la balle au prisonnier et comprennent peu à peu qu’une des stratégies gagnante demande aux coéquipiers de s’entraider (pour gagner c’est intéressant de passer la balle aux prisonniers pour qu’ils se libèrent)

    Sur le site de l’académie de Poitiers, quelques règles d’or sont proposées :

    1. Tout le monde doit s’amuser.
    2. Tout le monde doit vivre des situations de succès.
    3. Personne n’a besoin d’habiletés techniques ou physiques spéciales pour s’engager dans le jeu coopératif.
    4. Tout le groupe doit participer activement.
    5. Personne ne doit être éliminé.
    6. Personne ne doit être mis en évidence.
    7. Tous peuvent gagner.

    Voici quelques jeux coopératifs testés dans ma classe :

    La balle assise : --> ICI

    Je m’appelle : -->  ICI

    Le béret ballon (lors des séances avec une autre classe) : -->  ICI

    Poules, renards, viperes (lors de séances avec une autre classe) : --> ICI

    Des idées intéressantes pour débuter un cycle lutte : --> ICI

    Jeux coopératifs - 3 (EPS)

    Si vous aussi vous avez testé des jeux coopératifs, quel que soit le cycle, je suis interessée !

    PS : si quelqu'un a la référence de cette image je suis preneuse!



    9 commentaires
  • Dans certains domaines, je propose des séances en classe entière. Il est alors nécessaire de réfléchir à la façon de faire participer tous les élèves en s’adaptant à leurs besoins : quelles adaptations proposer à chacun, quels objectifs viser pour chaque groupe…

    A mon sens cela doit ressortir sur la fiche de préparation.

    Une fiche de préparation

    Voici un exemple pré-rempli. A la base, c’est Celdeve sur enseignants-du-primaire qui a proposé cette présentation et elle m’a semblée adaptée à ma pratique : -->  ICI et LA en version modifiable.



    10 commentaires
  • En CLIS, compte tenu de l’hétérogénéité des compétences des élèves, nous avons parfois besoin de jongler entre les deux paliers du LPC. J’ai par exemple dans ma classe une élève pour qui les compétences de mathématiques relèvent du palier 2 (mi-CE2) alors que celles de lecture relèvent plus du palier 1 (début CE1).

     Articulation Palier 1 / Palier 2 

    Pour me faciliter la vie lors de la rédaction des livrets, des évaluations et des projets individuels, j’ai codé chaque compétence du LPC, en mettant en parallèle les deux paliers. Il y a des choses bizarres…des compétences aux intitulés quasi identiques ne se retrouvent pas forcément dans le même ordre d’un palier à l’autre…de plus quelques items proposés dans les programmes de 2008 n’apparaissent pas dans le LPC, ou alors fondus dans d’autres items (utiliser un plan par exemple).

    Voici le tableau récapitulatif : --> ICI

      


    7 commentaires
  • Voici comme prévu le tableau d'articulation des compétences pour le domaine des mathématiques.

    Il est téléchargeable --> ICI et la version Palier 2 est sur le site de fofy : ICI

    Mathematiques - CP/CE1/LPC


    5 commentaires