• Six participations à mon petit jeu, je suis plutôt contente pour un début ! Merci les filles ! Alors vous avez été plutôt perspicaces, voici les réponses! Difficile de départager les gagnantes...Alors ce sera un petit lot surprise pour chacune (c'est l'avantage de n'avoir que 6 joueuses !)

    Le verdict

    1 : Classeur de rangement (3 ans de Clis et je n’y avais pas encore songé  ): 12 pochettes pour glisser les documents de chaque élève (fiche de renseignement, certificat médicaux…) en attente de classement.

    2 : Petit cahier de réunion des éditions La Marelle…Pour avoir envie de prendre des notes.

    3 : The dévidoir à papier toilettes qui fait la bonne taille, dont j’ai moi-même scié le bout (exploit !), avec le rouleau de caisse enregistreuse (acheté par lot de 10…je peux fournir si nécessaire !). Pour le rituel du rouleau des nombres, bien vu Petitbouchon et Boutdegomme!

    4 : Petite poubelle pour mettre tout ce qui traîne par terre, et que bien sûr personne ne reconnaît quand je demande " à qui c'est?". Pour mettre aussi les billes, toupies et autres cartes pokemon qui auraient la mauvaise idée de pointer leur nez pendant la classe ! Si ce n'est pas récupéré en fin de semaine, ça part...à la vraie poubelle! (ou dans le tiroir de mon bureau si ça a de la valeur…)

    5 : Des pinces à linge pour le bruitomètre, bien vu Fanny !

    6, 7 et 9 : Bien vu Claire, Fanny, Céline et PetitBouchon ! J’avais envie de vraies clefs pour la porte de la réussite…Après avoir écumé les vide-greniers, négocié âprement avec un brocanteur, j’ai fait l’acquisition de 72 clefs (9) que je vais peindre ou colorer avec les feutres (6) et que mes élèves accrocheront fièrement au porte-clefs (7) !

      8 : Dur dur celui-là…Un jour je vais étaler 3000 cotons tiges dans le coin regroupement et demander à mes élèves de les compter (esclavagiste ). C’est donc le matériel pour l’activité les Fourmillions de Ermel.

    10 : Facile pour terminer, ce sont bien les pailles pour le rituel « Chaque jour compte » ! Bravo Lau4Cleo !

    Sur ce je vous laisse et je passe en mode repos jusqu'à mercredi au moins ! Je regarderai mes mails de temps en temps alors n’hésitez pas à laisser un petit message ou toute question qui vous passerait par la tête, j'y répondrai à mon retour.



    9 commentaires
  • Dans ma classe on retrouve des métiers classiques et d’autres plus spécifiques en lien avec le rituel « chaque jour compte ». Le lundi matin lors du regroupement, je prends ma liste d’élèves et demande à chacun le métier qu’il souhaite faire pour la semaine. Pour respecter une certaine justice, je commence par le premier de la liste, puis la deuxième semaine je commence par le deuxième etc… Les métiers « rouge » qui impliquent de sortir momentanément de la classe sont réservés aux élèves en qui je peux « avoir confiance » (bientot un article mais vous pouvez aller voir du coté des clefs de la réussite sur de nombreux blogs). Les métiers verts sont accessibles à tous. Pas trop de fioritures sur les étiquettes même si j'aimerais bien...il faut que ça reste sobre pour faciliter la discrimination visuelle.

    Les métiers Les métiers

    Comme je n’aime pas la patafix qui fait des tâches partout et se décolle quand il fait chaud, j’ai fabriqué un panneau d’affichage sur lequel j’ai fait des encoches pour glisser des trombones. Cela permet en plus de changer l’organisation à tout moment sans avoir à réimprimer tout le tableau.

    Pour télécharger les étiquettes métiers  ---> ICI (fichier modifiable) et LA (fichier pdf)

    Lors des premières semaines de travail, les enfants réfléchiront sur des fiches descriptives pour chaque métier avec les rôles et les devoirs correspondants, elles seront validées en conseil de classe. Je les mettrai en ligne au fur et à mesure.

    Un lien pour approfondir un peu la question ---> ICI



    8 commentaires
  • La construction du nombre : quelques éléments théoriques

    La construction du nombre : quelques éléments théoriques

    Qu’est ce qu’un nombre, comment l’enfant construit ce concept et comment nos évaluations peuvent-elles prendre en compte les  différentes données théoriques ? J’ai tenté de résumer les réponses à ces questions lors de la rédaction de mon mémoire CAFIPEMF. A priori je n'ai pas raconté trop de bêtises alors je me permets de mettre en ligne ces quelques réflexions, si ça vous aide faites-le moi savoir!

    Le nombre est un outil qui a trois fonctions principales : Les fonctions premières du nombre sont de mémoriser la quantité et le rang. Il permet aussi d’anticiper le résultat d’une action sans avoir à la réaliser.

    Le nombre est un langage avec ses signes et ses règles : Au cours de l’histoire, l’humanité a inventé divers systèmes pour écrire le nombre. La numération de position en base 10 (ou décimale) est un de ces systèmes.

    Le nombre est un objet sur lequel on peut opérer : De par les relations qui existent entre eux, les nombres permettent la comparaison, le partage et le calcul.

    Pourquoi trouve-t'on souvent dans les évaluations des exercices de logique ?

    On se place dans une optique piagetienne. Jusqu’aux années 1980, ce sont les théories de Piaget, qui dominent pour expliquer comment les enfants construisent le nombre. Le concept de nombre n’est élaboré qu’autour de 7 ans, quand l’enfant est capable de concevoir une totalité comme une composition de parties. Pour cela trois structures logiques sont nécessaires :

    La construction du nombre : quelques éléments théoriques La construction du nombre : quelques éléments théoriques La construction du nombre : quelques éléments théoriques
    classification / inclusion : chaque nombre est une unité distincte des autres, appartenant à la même classe, dans laquelle ils sont inclus sériation : chaque nombre est lié aux autres par une relation d’ordre  conservation : la quantité est invariante quelle que soit la configuration spatiale et perceptive

    Pourquoi évalue-t'on classiquement les capacités de nos élèves à reconnaître « spontanément » des constellations, des configurations de doigts.

    Des expérimentations ont montré l’existence de capacités « numériques » chez de très jeunes enfants, comme par exemple la discrimination entre deux petites quantités, ou la capacité d’énumérer automatiquement des petites quantités : le subitizing. Attention : dès que l’on dépasse 3 ou 4, ce n’est apparement plus vraiment de la reconnaissance globale qui se met en œuvre, mais une décomposition/recomposition du nombre très rapide.

    D’où viennent les questionnaires et les pistes pour observer les élèves en train de dénombrer des collections ?

    Une des compétences essentielle est la maîtrise de l’énumération, on observe pour cela la coordination œil / doigt / chaîne numérique orale. D’autres exercices sont basés sur les recherches de Gelman qui attribue au comptage un rôle prépondérant dans la construction du nombre. Elle avance en 1983 l'idée que l'enfant naît avec une connaissance implicite des « principes du comptage ».

    Les principes du comptage d’après Gelman : comptage d’une collection d’objets

    1) principe d’ordre stable : les mots nombres sont engendrés dans le même ordre à chaque comptage

    2) principe de correspondance terme à terme : chaque élément est désigné par un mot nombre et un seul

    3) principe cardinal : le dernier mot nombre prononcé représente la quantité à dénombrer

    4) principe d’abstraction : faire abstraction de la nature des objets de la collection à dénombrer

    5) principe de non-pertinence de l’ordre : l’ordre de comptage n’affecte pas le résultat

    Quelles références derrière les exercices pour évaluer les représentations du nombre ?

    Le travail de Fuson est parfois utilisé (quand on demande de compter a rebours, ou entre deux bornes…): pour lui, c'est dans la variété des contextes de comptage avec l’adulte et en quatre étapes successives que l’enfant va s’approprier la chaîne numérique.

    Les cinq niveaux de l’apprentissage de la chaine verbale d’après Fuson

    1) le chapelet : les mots nombres n’ont pas d’individualité (12345)

    2) la chaîne insécable: impossibilité de compter à partir d’un autre nombre que 1

    3) la chaîne sécable : possibilité de compter d’un nombre à un autre

    4) la chaîne dénombrable et unitaire : comptage à rebours, annonce du nombre précédent

    5) la chaîne terminale : nombres traités comme des éléments distincts

    Le lien entre représentation écrites et orales est un incontournable des évaluations. On peut s’appuyer sur les travaux de S.Baruk, qui a écrit sur le rôle des mots dans la construction du nombre. Les travaux de Brissiaud donnent des pistes pour évaluer la compréhension de la valeur des chiffres selon leur position, des notions de groupements et d’échanges.

    Pourquoi s'interroger sur les relations entre les nombres, pourquoi du calcul dans une évaluation de numération ?

    Avec par exemple des exercices d’ajout ou de retrait d’éléments d’une collection, la connaissance du répertoire additif, des exercices de comparaisons ou des problèmes numériques, on peut se référer a Brissiaud, pour qui c’est par la maîtrise de ces relations qu’une conceptualisation du nombre est possible.

    Quel est l'intérêt de s’interroger sur le sens que les élèves donnent au nombre?

    Par l’intermédiaire de questionnaires, en observant dans quelles situations l’élève utilise le nombre plutôt que l’appariement terme à terme on fait du lien avec les travaux de l’équipe d’ERMEL. Ils indiquent que l’enfant conceptualise le nombre en l’utilisant d’abord comme un outil pour résoudre des problèmes puis comme un objet de connaissance, pouvant être étudié pour lui-même.

    Sur le site « IdéesASH » vous trouverez des évaluations très bien conçues, qui s’articulent explicitement avec les données théoriques sur la construction du nombre (merci Fanny46 pour le lien!) : ICI

     Quelques références bibliographiques :

    BARUK Stella. 1997. Comptes pour petits et grands. MAGNARD

    BERDONNEAU Catherine, 2006. Aider les élèves en difficultés en mathématiques. HACHETTE

    BRISSIAUD Remi, 2003. Comment les enfants apprennent à calculer. RETZ                              

    BRISSIAUD Remi, 2007. Premiers pas vers les maths. RETZ

    SCEREN, 2009. Le nombre au cycle 2. Ressources pour faire la classe

    Sur le web :  ICI

    CHAROTTE Fabienne, EMPIRIN Fabien et RAJAN Claude, 2001. Nombres et calcul. BORDAS

    ERMEL, 2005. Apprentissages numériques et résolution de problèmes. CE1. HATIER

    ERMEL, 1990. Apprentissages numériques et résolution de problèmes. GS. HATIER

    FAYOL Michel 1990. L’enfant et le nombre : du comptage à la résolution de problèmes. DELACHAUX et NIESTLE 

     


    5 commentaires
  • Une séquence : le plan de la classeVoici une séquence que j’ai mise en place deux années de suite dans ma classe (j’ai eu beaucoup de nouveaux l’an dernier). Si vous débutez en CLIS, c’est un projet facile à mettre en place, motivant pour les enfants et pour l’enseignant (on voit rapidement des progrès). On trouve sur le net beaucoup d’idées de progression, la mienne n’a donc absolument pas valeur d’exemple. Elle fonctionne avec un public hétérogène, et permet un travail en classe entière ce qui est plutôt confortable. Les documents que je mets en ligne sont bien sûr spécifiques puisqu’ils s’appuient sur les besoins de mes élèves. A vous de les transférer à votre classe si vous êtes intéressés !

    La séquence s'inscrit dans un projet  global autour du plan de la classe, de l'école et du quartier qui permet de travailler simultanément des compétences des piliers 3, 5 et 7 du Socle Commun des Apprentissages (palier 1 et palier 2), ainsi que les compétences de l’item « Découvrir le monde » des programmes de maternelle.

    ---> Organigramme

    ---> Fiche séquence

    L'an dernier, pour mes élèves, le projet de réaliser le plan de la classe a émergé suite à la réception des premiers courriers des correspondants, mais de toute façon l’enrôlement n’est pas difficile, ce thème touche à leur quotidien et les intéresse spontanément.

    Je commence par leur demander de dessiner le plan de la classe « comme ils pensent qu’il faut faire ». Je prends ensuite un temps pour analyser leurs productions, les classer, faire le lien avec leur maitrise du vocabulaire topologique.

    ---> Analyse des productions

    J’avais un peu de craintes à l’idée de leur faire comparer leurs productions mais en faisant attention à faire ressortir quelquechose de positif sur chacune d’elles, de lister ressemblances et différences, c’est passé tout seul. Pour motiver la suite du travail, on est parti du constat de la difficulté de représenter les éléments de la classe « de dessus », de ne pas en oublier et de les placer les uns par rapport aux autres.

    Pour faciliter la visualisation « de-dessus » des éléments de la classe, l’idée de fabriquer une maquette émerge rapidement…Les élèves ont bien proposé d’autres solutions (casser le toit et survoler la classe en hélico..) mais elles étaient trop coûteuses. C’est ma collègue de CE1 qui avait vu sur le site de Lilipomme l’idée d’utiliser des sucres pour symboliser les meubles. J’ai donc fourni des sucres en pierre et un couvercle de boite de feuilles A4 sur lequel j’ai dessiné portes, fenêtres et tableaux pour qu’il soit orienté. Au cours de cette séquence j’ai fait le choix de constituer des groupes hétérogènes, ou « les grands » font office de tuteurs et aident à canaliser les plus jeunes. Les voici au travail !

    Une séquence : le plan de la classe

    La suite est en partie dans les fiches de préparation (il y a quelques décalages avec ce qui est prévu dans la séquence, adaptation au contexte oblige...), je vous mets aussi un lien vers un document modifiable avec le plan de ma classe (si vous avez Publisher, ce vous fera une base à transformer). Dans la même veine, je vous propose bientôt (si ca vous intéresse ) la séquence très ressemblante que j’ai mise en place sur le plan de l’école.

    ---> Séance 1 

    ---> Séance 2 

    ---> Séance 3

    ---> Séance 4

    ---> Séance 5

    ---> Plan sous publisher



    12 commentaires
  • Bon, mes petits jeux ne font pas sensation...alors j'en tente un dernier!

    Edit du 18/08 presque minuit : samedi matin je pars en vacances, cloture du jeu demain minuit ! Indices : pensez maths pour les coton-tiges, et 6/7/9 vont ensemble!

    La rentrée approche et je réunis le matériel dont je vais avoir besoin. Cela va du classique au plus insolite...Si ça vous amuse, essayez de deviner à quoi va me servir chaque objet de cette photo. Il y en a des évidents, d'autres plutôt faciles si vous avez parcouru mon blog, et certains pour lesquels j'ai hâte de voir vos propositions (s'il y en a )...

    Un petit jeu ?

    Si vous pouviez juste éviter le "elle a trop de temps libre celle-ci" ce serait sympa !


     


    17 commentaires
  • Ou comment 3 copains ont monté le film de leur périple à travers le monde sous trois angles différents. Je partage celui-ci sur le thème de l'apprentissage (Merci à Sophie pour le lien). Allez voir ceux sur le mouvement (extra) et sur la nourriture ICI.

    36-15 mavie : je suis fan de ce genre de video...ma favorite est LA.

     

     


    votre commentaire
  • Je le tiens l'album qui va m'aider à parler des grands nombres et donner du sens aux unités de mesures ! Compter la vie 

    Il raconte la vie d'une petite fille de sa naissance à celle de son premier enfant, par le prisme d'anecdotes chiffrées plus poétiques que réalistes,  telles que "durant sa vie elle passera 12 ans à discuter avec ses amis" ou  "elle produira 43800 litres de pipi"....

    Absolument pas plan-plan (on y apprend qu'elle aura 5 amants et qu'elle fera l'amour 2800 fois...), cette histoire m'a fait craquer!

    Je fais même abstraction d'un léger sexisme (on ne voit pas cette jeune fille travailler par exemple alors qu'on sait tout sur le temps qu'elle passe à faire du shopping) car il y a de quoi alimenter nombres de discussions mathématiques mais aussi philosophiques, sur le temps qui passe, la norme, les différences hommes/femmes, les conditions de vie ailleurs dans le monde....

    Feuilletez le début  ---> ICI



    2 commentaires
  • Un mini-projet pour le jour de la rentrée ? Un mini-projet de debut d'annéeVoici une petit idée dénichée sur EDP,  testée  et approuvée 2 ans de suite ! 

    Je prépare à l'avance un mot croisé avec  les  prénoms des enfants, je me creuse la tête ou j'utilise ceci : CECI. Je l'imprime en format A3, efface toutes les lettres sauf quelques unes et leur demande de trouver la place de chaque prénom en prenant des indices sur le nombre de lettres, les lettres communes... Ensuite il suffit de préparer pour chaque élève les lettres de son prénom à décorer et à découper (on peut en profiter pour repérer s'ils savent épeler leur prénom, reconnaître et ordonner les lettres).

    Pendant la pause de midi, on imprime des photos individuelles, on colle sur l'espace d'affichage les lettres comme dans le mot croisé et en fin de journée chacun y ajoute sa photo sur un petit support coloré. J'ajoute sur le coté une photo collective et un petit mot de bienvenue.

    Les élèves sont fiers d'avoir déjà un couloir bien décoré, et ça permet de commencer à créer une culture de groupe rapidement! Testé et approuvé 2 ans de suite !

    Voici la fiche de prep concoctée par Claire, un grand merci ! -- > ICI


     


    17 commentaires
  • Pour projeter lors de votre réunion de rentrée si les parents d’élèves vous disent que les enfants ont mieux à faire que d'apprendre une autre langue ! (vidéo dénichée par ma collegue de Ce1/Ce2)




    1 commentaire