• Lecture compréhension : les inférences

    Lecture compréhension : les inférencesLisez ceci : « Je vais faire le plein ». Quelles images vous viennent en tête ? Une station essence, votre voiture…Maintenant lisez ceci : « Je vais faire le plein de courses cette semaine ». L’image se précise, il n’est plus question de carburant mais d’épicerie, peut- être voyez vous un caddie, les rayons d’un supermarché ou les étals de votre primeur.

    Deuxième essai, lisez ceci : « Je ne retrouve pas mon jeton ». Jeton de poker, jeton de jeu de société…Si vous êtes resté au supermarché vous penserez sans doute au jeton de caddie, et la suite de la phrase vous confortera dans cette représentation : « J’espère que j’ai une pièce de un euro dans mon porte-monnaie ».

    Une des composantes de la compréhension en lecture c’est la capacité à faire des inférences : c'est-à-dire combiner les informations du texte (les mots et la syntaxe) avec ses propres connaissances, son bagage culturel, son vécu.  Parfois la base de connaissance est incomplète et le texte lu ne fait écho a rien de connu (un enfant ayant grandi au bord de la Méditerranée n’aura pas forcement les connaissances pour comprendre de quoi parle la phrase «Quand elle est basse il faut marcher loin»).  Les élèves de Clis peuvent en plus avoir du mal à relier ce qu’ils lisent à leur base de connaissances stockée en mémoire à long terme. Pour les y aider une des pistes de travail c’est de rendre cette démarche explicite, de la mettre en mots.  

    Pour cela j’utilise beaucoup l’outil Lire/Lier de Lan Trividic qui permet de travailler sur l’accès à l’implicite des textes. Il s’agit d’une série de 12 planches de photos, accompagnées de cartes textes charges d’implicite (3 niveaux de lecture).Lecture compréhension : les inférences

    Exemple de planche photo (site de Retz) : ICI

    Exemple de cartes textes  (site de Retz) : LA

    Mon fonctionnement est encore une fois très ritualisé pour aider mes élèves à anticiper sur mes attentes, à se repérer dans le déroulement de l’activité. Je les regroupe en atelier et chacun reçoit une carte texte à lire (je les ai retapées avec mon code d’aide au déchiffrage pour ceux qui en ont besoin).

    Cartes textes avec aide à la lecture: Planche 1, Planche 2

    Le premier élève lit sa carte à voix haute. Par exemple : « Attention à tes doigts. ». Ensemble ils essayent de déterminer de quelle situation il s’agit, et j’insiste sur la nécessite de justifier chaque proposition : on doit faire attention à ses doigts quand on utilise des ciseaux, quand on ferme la porte…. On passe ensuite à un autre élève, qui lit à son tour sa phrase. Par exemple : « Karim va couper le sapin ». Les représentations qui viennent tournent autour de Noel, des outils, parfois on se dit qu’il faut faire attention à ses doigts avec les outils… Quand tout le monde est passé, je sors la planche de photos et on cherche à apparier textes et images. Il subsiste quelques pièges, certaines images peuvent correspondre à plusieurs cartes texte (le crabe pince les doigts, la tronçonneuse peut les couper !) charge donc aux élèves de procéder par élimination (et de verbaliser leur raisonnement) pour finir l’exercice.

    Je choisis de ne pas présenter les images tout de suite pour amener mes élèves à utiliser leurs représentations personnelles, pour favoriser l’évocation d’images mentales. Par la suite, si je choisis de retravailler avec la même planche, l’activité ne sera pas tout à fait identique, s’y ajoutera la prise d’indices dans l’illustration qui fera office d’aide au rappel en mémoire.

    Certains textes font aussi appel à la capacité à gérer les marqueurs linguistiques (accords, anaphores…) comme dans la phrase : «  Il peut aller à 300 km/h » qui a longtemps fait hésiter mes élèves entre une photo de fusée et une photo de TGV.

    Mon groupe de lecteur est plutôt hétérogène, la possibilité de travailler avec 3 niveaux de lecture pour les cartes textes est donc tout à fait appréciable ! J’utilise moins la deuxième partie qui implique un passage à l’écrit difficile pour mes zozos, mais elle constitue une banque intéressante de petits textes pour travailler l’implicite en atelier ou en grand groupe. Bref c'est un outil très complet !

     

    Et pour inférer et rigoler, le site de "blabla" et ses trouvailles, de grands moments en perspective ---> ICI



  • Commentaires

    1
    sanleane Profil de sanleane
    Lundi 1er Avril 2013 à 07:45

    J'arrive de chez Delfynus, merci pour cet article détaillé, c'est vraiment un super outil à côté duquel je suis passée, mais c'est rectifié!

    2
    caracolus Profil de caracolus
    Samedi 20 Avril 2013 à 13:35

    Et bien, moi aussi, j'ai suivi le même parcours et je pense que je vais adopter ce fichier!

    Je travaille beaucoup les inférences avec le fichier CLEO de chez RETZ dans lequel on retrouve toute une démarche sur les inférences (lien texte/images, prise d'indices, repérage des pronoms...)

    MERCI!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :